La rencontre entre deux artistes

La rencontre entre deux artistes

En recherche perpétuelle, Cirquons Flex livre un cirque hybride, convoquant avec poésie disciplines circassiennes, musique, danse, texte et image, comme pour mieux replacer le mouvement dans cette curieuse partition insulaire.

Rencontre

Rencontre. Ce pourrait être le hashtag de Cirquons Flex, tant le terme émaille depuis dix ans son histoire et semble en porter les fondations.

Fondations de la compagnie d’abord, née de la rencontre de Virginie Le Flaouter et Vincent Maillot. C’était en 2006, à l’île de La Réunion, île française de l’océan Indien. Formée à l’école nationale de cirque de Montréal, Virginie Le Flaouter assurait un remplacement dans une compagnie réunionnaise. Étudiant à l’université de La Réunion, Vincent Maillot venait quant à lui de créer la première compagnie de cirque amateur sur le campus, les Pailles en feu. Les hasards d’une création mêlant professionnels et amateurs font se croiser les chemins de ces deux artistes en quête d’authenticité et d’humanité. Le début d’une histoire d’amour, à la vie comme au plateau.

La démarche de Cirquons flex semble elle aussi s’articuler autour de la notion de rencontre et ce depuis sa création, en 2007. Un premier spectacle, « Points de suspension », duo poétique mettant en mouvement l’amour naissant, scelle le premier échange. Celui de la circassienne hexagonale Virginie et de l’artiste autodidacte réunionnais Vincent. Heureuse de se délester de l’armure de « petit soldat du cirque », acquise durant ses années de formation, Virginie a le sentiment de retrouver de l’humanité à La Réunion et de donner à nouveau du sens à sa pratique circassienne en travaillant avec Vincent, autodidacte instinctif, pétri de valeurs et d’engagement. La rencontre de ces deux univers en appellera beaucoup d’autres, mues, toujours, par une soif certaine d’humanité. Rencontres avec d’autres arts (musique, danse, poésie, vidéo…), rencontres avec d’autres circassiens (Zip zap circus, Chapitô Metisy …), rencontres avec d’autres cultures (malgache, sud-africaine…). 

La rencontre, Cirquons flex la recherche aussi avec les publics, tous les publics, proposant dès sa deuxième création, « De l’autre côté », une forme dédiée à la rue. Ce rendez-vous avec les publics, la compagnie l’entend rapidement comme un réel échange et souhaite inscrire son travail dans une démarche de territoire. La collaboration avec la compagnie HVDZ sur son spectacle « Dobout en bout » la confortera dans cette volonté de porter la parole des Réunionnais et les résidences dans des quartiers ou établissements scolaires de l’île constituent désormais un volet indispensable à son travail de création. La rencontre (toujours) du photographe- vidéaste, « poète social » Romain Philippon, tout comme celle de la compagnie réunionnaise Cyclones Production, engagée dans une démarche théâtrale citoyenne, sont venues nourrir ce travail de territoire.

La dixième année de Cirquons Flex marque une étape importante, celle de la Rencontre avec un grand R : Circonvergence, première rencontre des arts du cirque et du mouvement acrobatique de l’océan Indien, initiée par la compagnie en novembre 2016 à la Cité des arts, à Saint-Denis de La Réunion. Prolongeant l’ouverture esquissée lors d’une résidence en 2015 vers les disciplines acrobatiques émergentes dans l’île, ainsi que la collaboration avec les circassiens sud-africains et malgaches sur leur spectacle La pli i donn, Cirquons Flex pose, avec ce rendez-vous public pensé comme une convention, les jalons des nombreux projets qu’annoncent 2017 et 2018.

Tournées, nouvelles créations (Dékadré et Appuie toi sur moi), résidences itinérantes, ateliers préfigurant la création d’une école de cirque réunionnaise… L’avenir de Cirquons Flex s’annonce plein de mouvement, d’humanité, de poésie … et de rencontre.

ACTU@CIRQUONSFLEX