CHAPITEAU ET COLLECTIF

Le collectif CIRK AN ZEKLI ! 

 En lien avec le souhait de développer les arts du cirque sur le territoire Réunionnais, la compagnie a fait émerger un collectif d’artistes circassiens professionnels, composé de 8 artistes interprètes du territoire. Eric Maufrois et Emilie Smith, artistes et fondateurs de la Cie Très-d’Union, Toky Ramarohetra, artiste circassien du Collectif Cirké Craké, Romuald Solesse, artiste circassien fondateur de la cie Zopiok, Margreet Martina Nuijten et Alexa Althiery., artistes circassiennes et danseuses. 

C’est dans cet esprit collectif que nous avons participé à la naissance de l’Association Réunionnaise des Arts du Cirque (A.R.A.C.), et que nous sommes impliqués dans le Syndicat des Cirques et Compagnies de création (S.C.C.). Aujourd’hui, nous partageons nos entraînements quotidiens au Dojo de Champ Fleuri avec de nombreux acrobates qui sont nés durant les 15 années d’aventures artistiques de la compagnie, et avec qui nous avons tissé des liens par l’accompagnement ou le partage. Nous nous réunissons régulièrement pour développer ensemble notre vocabulaire commun, et de cette énergie bouillonnante, nous tissons ensemble les prémices d’une future création en 2023. 

 

Une création 2023 : Radio Maniok 

En 2014, lors de la première résidence de territoire dans les Hauts de la Réunion avec le vidéaste Romain Philippon, la compagnie a fait la rencontre de Monsieur Nativel, vieil homme du Dos d'Âne. Il leur racontait qu’entre 1939 et 1945, aucun bateau n’était venu à La Réunion, coupant ainsi totalement l’île du reste du monde et laissant la population livrée à sa seule capacité à subvenir elle-même à ses besoins. Le nom donné à cette période, « Les Années Terribles », est révélateur de la manière dont les Réunionnais-es de l’époque l’ont vécue. 
Cette histoire a amené la cie à réfléchir à la capacité d’autonomie humaine, pour que les expériences vécues nourrissent une autre manière de percevoir le quotidien. Elle résonne avec les réflexions écologiques, la mondialisation, la définition du progrès qui s’imposent aujourd’hui. A l’heure où l’on constate la nécessité de relocaliser les productions, de créer plus de liens de proximité, cette thématique, en plus d’être d’une urgence vitale, apparaît complètement corrélée à la démarche globale du projet. Elle nous invite à nous questionner sur le sens de faire société : le collectif circassien et le chapiteau prennent alors tout leur sens. L’envie de travailler sur la notion de groupe, et la question de l’autonomie, dont l’enjeu est d’autant plus important lorsque l’on habite à La Réunion. La cie mène un travail de recherche et de collaboration artistique, et se base sur l’ouvrage Les Affamés de St. Denis de Victor P. de la Rhodière, qui constituera la matrice de la prochaine création.

 

Pour créer ce spectacle, nous réaliserons une série de résidence de territoire à La Réunion, dont la plus conséquente se déroulera à Saint-Denis. Au programme, les répétitions du spectacle qui feront l’objet d’actions de médiations avec les scolaires et le public, des moments festifs évidemment, avec des spectacles, des animations, des soirées à thèmes, mais également des temps de rencontre pour créer une synergie autour de la thématique du spectacle. Nous collectons actuellement des contacts de personnes, d’associations, qui sont déjà investis dans la question de la coopération, de l’agriculture urbaine, de l’autonomie de manière générale.

 

 

L'Ilet Chapiteau :  Deux chapiteaux et des résidences de territoire 

Dans le cadre de la création artistique de la création 2023, nous avons ainsi fait l'acquisition de deux chapiteaux. L'un, principal, de 25m de diamètre et de 270 places jauge assise, et l'autre, d'accueil, de 12m de diamètre, seront les lieux des résidences artistiques et des rencontres régulières avec le public. 
Le spectacle sera en effet construit sur la base d’un cycle de résidences de territoire avec Romain Philippon, photographe et Vincent Laborde, vidéaste, afin de créer des liens entre la population et le processus artistique. Une création qui va s’élaborer aux quatre coins de l’île, en contact régulier avec les habitants, pour partager avec eux des moments de rencontres et de fêtes, dont nous avons tant besoin pour mieux nous construire collectivement. 

Après une résidence du 22 août au 1er octobre à Chemin de Ceinture avec le théâtre Les Bambous, l’Îlet Chapiteau s'implantera à Saint-Denis, notre Ville d’ancrage et partenaire depuis 15 ans. Il s’agit pour nous de passer à une nouvelle étape de rayonnement du Cirque. Nous nous installons dans un lieu dionysien historique pour les arts du cirque réunionnais puisque le Cirque Ralluy et autres cirques traditionnels venu d’Europe, s’implantaient régulièrement sur cette place. Nous sommes heureux que désormais, ce soit un chapiteau réunionnais qui s’y dresse durablement. La suite du projet est de créer sur cet endroit un lieu de référence, un Pôle Dionysien des Arts du Cirque qui permettra de développer l’offre d’activités et de cours de cirque afin de permettre, à plus de personnes de pratiquer notre art, d’avoir des possibilités d’évolution

 

Un Pôle Ephémère Dionysien des Arts du Cirque (PEDAC)

Ce PEDAC est la première phase d’un projet plus large qui a pour finalité la construction d’un Pôle définitif, comprenant un bâtiment école de cirque, un espace chapiteau et une série de locaux de création, maintenance, stockage et logements permettant le développement des Arts du Cirque sur Saint-Denis et l’ensemble de l’île.

Toujours plus près de son territoire, l’enjeu majeur de la cie depuis 2007 est la démocratisation des arts du cirque à La Réunion. Ses co-fondateurs, Virginie Le Flaouter et Vincent Maillot s’attachent à transmettre leur art selon les principes d’une culture exigeante, mais également au service de tous et accessible à tous. Permettre à tout un chacun d’évoluer en explorant de manière ludique ses limites, dans le respect de soi et des autres. C’est en ce sens que se préfigure une école de cirque dionysienne : un lieu fixe de référence  permettant une réelle progression dans l’apprentissage, de la petite enfance jusqu’à l’âge adulte. En plus des activités dîtes de loisirs ou extra-scolaires, qui seront le cœur des activités du lieu, nous envisageons que cette école puisse répondre également aux besoins des jeunes qui souhaitent aller plus loin dans la pratique de cet art et qu’elle permette à la compagnie de mener son travail de création, en créant des ponts avec les autres activités artistiques.
 
Pour les artistes et praticiens amateurs, des créneaux d’entraînement libre comme nous le proposons quotidiennement au Dojo Champ Fleuri de 12h à 14h. Des temps riches, permettant l’échange, la rencontre entre les pratiques. Des master-class, phases de formations et stages pour des professionnels ou en voie de professionnalisation. Depuis notre création, de nombreux jeunes sont venus nous trouver, pour les accompagner dans la préparation des concours nationaux et pour démarrer leur vie professionnelle. C’est un réel besoin pour la population et aucun lieu de référence n’existe à cette heure à La Réunion. Outre l’aspect purement artistique, notre volonté d’ici 2023 est de proposer une formation TIAC - Titre d'Initiateur des Arts du cirque, afin de former les jeunes Réunionnais-e-s qui le souhaitent, et plus précisément les jeunes diplômé-es du Bac Cirque de Vincendo, que nous coordonnons depuis 2019. 

Un lieu de travail pour la compagnie, un espace de stockage, pour centraliser le travail de la compagnie dans sa ville d’ancrage, dans une démarche éco-citoyenne, respectueux de l’environnement et des personnes. 


La compagnie Cirquons Flex a de belles années devant elle ! 

ACTU@CIRQUONSFLEX